19 février 2014

Le Matrimandir

Imagine une gigantesque balle de golf en or qui surgit du sol dans un éclatement de terre rouge et s'immobilise à la vue du ciel. Haute de cinq étages, posée sur un plateau de gazon bien entretenu. Alentour, rien. Un banyan énorme qui attire un illuminé qui l'embrasse à pleins bras.   Pour être autorisé à y pénétrer, il faut se dépouiller de ses petites affaires, sac, téléphone, chaussures, caméra. Tout. On y est accueilli par des préposés au visage inexpressif qui ne parlent pour la circonstance que le langage des signes, la... [Lire la suite]
Posté par Feuilletonkinois à 16:54 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

19 février 2014

Vagabondages au Tamil Nadu

Sur  la terre rouge du Tamil Nadu poussent le neem ou margousier, arbre indispensable, aux propriétés médicinales merveilleuses : on soigne avec son écorce, ses fleurs, ses feuilles, symbole de sérénité, de paix et d'équilibre que chacun doit avoir devant sa porte. Le tamarin, le tamas en Tamoul dont la réputation est plus sombre car il représente la stagnation et l'inertie et illustre cette société Dravidienne à la peau noire des méprisables qui s'accommode de son statut d'inférieur depuis des millénaires et ne fera rien pour... [Lire la suite]
Posté par Feuilletonkinois à 16:45 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
19 février 2014

Des corneilles et des hommes

Le matin à 6h, la promenade du bord de mer est envahie de marcheurs. Des cohortes d'hommes, seuls ou par petits groupes, ils arpentent la longue avenue Goubert que les vieux pondicheriens appellent Chabrol parce que Goubert n'était qu'un petit greffier qu'on pouvait supporter tant qu'il n'était rien mais qui, parvenu au moyen de la politique est devenu plus riche et célèbre que les vieilles familles et ça c'est inacceptable me déclare le vieux docteur Roch, teint de bronze et cheveux de neige, dont le papa était magistrat de père en... [Lire la suite]
Posté par Feuilletonkinois à 16:15 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
19 février 2014

La forteresse médiévale de Gingee

Ce matin le linge est revenu de la blanchisserie craquant comme un pain chaud. A l'intérieur de chaque chemise était glissé unrectangle de papier journal repassé. Coutume locale.   Hier, journée à la forteresse médiévale de Gingee. A une heure de Pondichéry. Un site étonnant de collines d'éboulis de granit rosé. Avec au sommet des forts abandonnés  qui regardent le camaieu des plaines agricoles de toutes les ouvertures de leurs yeux vides. Seuls des singes grondeurs et chapardeurs trainent sur ces lieux ouverts aux... [Lire la suite]
Posté par Feuilletonkinois à 14:11 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,
19 février 2014

Pondichéry

Pondichery s'eveille assiégée par les oiseaux. Dans la lumiére brumeuse et salée des embruns, ils croassent de toutes les terrasses, occupent le faîte des arbres qui ne sont pas encore enveloppés de filets verts. Toits terrasses blancs comme une ville du Magreb. La mer gronde doucement sur les enrochements de la promenade, contrepoint aux cris d'oiseaux qui disparaitra tout à l'heure derrière le concert incessant des klaxons. La brise fraîche agite les branches pelées des tulipiers du Gabon et des cassias en fleurs. Du linge... [Lire la suite]
Posté par Feuilletonkinois à 13:52 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,
19 février 2014

Chennai ex Madras

Arrivée folklo, agrippés dès la sortie moite par un grassouillet aux yeux chafouins qui prétend connaître notre hôtel et nous escorte fermement jusqu'à un taxi Amnbassador bicolore, relique des années 50, couinant de tous ses ressorts hors d'âge. Notre hommel monte dans le taxi, en même temps que le chauffeur et malgré nos protestations persiste à nous accompagner, ce qui nous rend méfiants.  On sent le coup classique de l'alpaguage à l'aéoroport avec au mieux une facture salée à l'arrivée et de la palabre. Au bout de 10 min de... [Lire la suite]
Posté par Feuilletonkinois à 13:22 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
18 février 2014

Les comptoirs de l'Inde

Chennai, ex Madras, n'est qu'à cinq heures de Bangkok. Bangkok quand on habite Hanoi,  c'est la porte à côté. Il ne reste plus qu'à faire l'effort du trajet sur Pondichéry et Auroville, cette ville utopique où vit Cécilia depuis plus de vingt ans et que je suis si curieuse de connaître. Et c'est ainsi que Jean-Pascal et moi prenons un soir à Don Mueng, un vol effrayant bondé d'Indiens mâles exclusivement,  alcolisés et roublards, tentant de faire passer des quantités de bagages supplémentaires par tous les moyens possibles... [Lire la suite]
Posté par Feuilletonkinois à 15:58 - - Commentaires [0] - Permalien [#]