Nous sommes au Vietnam depuis six ans. Pia et Léo sont à Paris pour leurs études. Elle prépare son agrégation d'histoire, il suit les cours du Conservatoire du Cinéma Français. Léo vient nous rejoindre pour les vacances de Noël que nous avons projetées aux Philippines. Il y a un vol de nuit assez court Hanoi-Manille, puis des correspondances pour Cebu et des possibilités de continuer en voiture pour se rendre tout au nord de Cebu sur l'île de Malapascua où il est possible de plonger pour voir les requins renards, une espèce des profondeurs visible dans très peu d'endroits au monde.

Tout a été organisé à l'avance, précaution indispensable dans cette zone de grands mouvements de foule, et particulièrement au moment du Têt. Et puis quelques semaines avant notre arrivée le cyclone Yolanda dévaste l'archipel des Visayas, emporte plus de 6000 personnes dont la majorité sur l'île de Tacloban, déchaine des vents de plus de 300 km2 et pendant quelques jours, il n'y a plus de nouvelles de l'île de Malapascua. Quand enfin, l'hôtel nous répond et donne des nouvelles, ils sont rassurants. Tous les habitants de cete'île minuscule ont été épargnés par cette tempête démesurée. 90 % des habitations sont rasées, mais quelques hôtels solidement batis ont résisté et sont prêts à recevoir leurs clients. Nous décidons de partir quand même parce qu'il nous semble que l'argent que nous dépenserons là-bas sera une participation au relèvement de la communauté.