Hanoi est essentiellement boudhiste, mais les hanoiens sont de grands consommateurs d'événements festifs en tout genre. Dans la vielle ville, Hang Bo, la rue des objets votifs est relookée : écheveaux de guirlandes brillantes et piles de boules criardes en provenance de Chine ont remplacé temporairement les lanternes rouges et les ornements de pagodes. Une foule excitée compare et commente les sapins en plastique vert ou blanc, les bas de flanelle synthétique, les sachets de paillettes, les figurines de pères Noël clignotants qui s' animent au son nasillard d'un "Jingle bells" numérisé.

L'ambiance est à la dépense. Le modèle du Noël commecial mondialisé fonctionne à plein régime. Dans le trafic toujours plus dense Rolls Royce crème et Bentley blanches se frayent un passage dans la cohue indescriptible à coup de klaxons impérieux. L'économie est en plein essor, les signes extérieurs de richesse plébiscités, appréciés, admirés.

Carte_de_voeux_2011